top of page
Rechercher

Comment la Psychogénéalogie A Transcendé les Prévisions Médicales pour Mon Fils

Histoire personnelle



En 2018, le destin m'a réservé une épreuve à la fois déconcertante et transformatrice lorsque mon fils a été diagnostiqué avec une maladie génétique rare, entraînant une asymétrie physique. Les explications scientifiques se sont résumées à un hasard malheureux, un chromosome s'était mal brassé au moment de sa conception. Cette découverte m'a plongé dans une quête intérieure, une recherche de sens au-delà de la simple génétique. Pourquoi lui ? Pourquoi pas son frère ? Pourquoi ce chromosome ?


Mon voyage d'exploration m'a conduit à m'intéresser à l'épigénétique et aux variations de l'ADN. C'est alors que j'ai découvert la psychogénéalogie; cette discipline fascinante qui explore les liens entre nos ancêtres et notre vécu actuel. Animée par le désir de comprendre le puzzle de la vie de mon fils, je me suis formé à cette approche, espérant trouver des réponses à ses défis de santé. Je ne pouvais me contenter du simple "pas de chance.."


En 2021, un chirurgien a confirmé que l'écart de longueur de jambes de mon fils allait s'accentuer, entraînant des complications à l'adolescence.

C'est à ce moment-là que la psychogénéalogie a pris tout son sens. En plongeant dans l'histoire familiale, j'ai découvert que mon fils portait en lui une mémoire transgénérationnelle. Son arrière-grand-père avait été victime d'un accident à la jambe. La chirurgie de l'époque ne lui avait pas permis de retrouver tout l'usage de sa jambe, et il boita tout le reste de sa vie. Etonnant de relier cela au plus grand symptôme de mon fils : boiter.

Avec la psychogénéalogie, nous avons entrepris un travail de symbolique pour réparer cette mémoire dont mon fils avait hérité la manifestation physique. Nos gènes ne sont pas simplement des lignes de code dictant notre destin, mais des porteurs d'histoires, d'émotions et de traumatismes transmis de génération en génération.


Le temps a continué de s'écouler, et en 2023, nous avons reçu une nouvelle incroyable. Les prévisions médicales, qui prédisaient un écart de longueur de jambes entre la gauche et la droite d'au moins 10 cm, ont été contredites. La guérison était en marche. Mon fils n'avait plus qu'1 cm d'écart, et les médecins ont confirmé que cela n'évoluerait probablement pas davantage. Des radios pour suivre sa croissance et une éventuelle semelle étaient les seules précautions nécessaires.


Ce revirement miraculeux a été l'occasion de partager avec le chirurgien notre découverte en psychogénéalogie et la libération symbolique à laquelle mon fils avait participé. À ma grande surprise, le chirurgien a confirmé cette approche, confirmant que nos gènes ne sont que le reflet des traumatismes vécus par nos ancêtres.


Aujourd'hui, je rends grâce à la vie, à la psychogénéalogie et à nos ancêtres qui nous transmettent bien plus que des gènes. Ils nous lèguent des messages, des émotions et des héritages guérisseurs. Mon fils a trouvé la force de transcender les prévisions médicales, et ensemble, nous avons compris que l'amour, la compréhension et la guérison peuvent transcender les frontières du temps et de l'espace.


Que cette histoire soit un témoignage de l'importance de chercher au-delà des apparences, de fouiller dans les racines de notre passé pour mieux comprendre notre présent. La psychogénéalogie nous enseigne que nous sommes liés à une trame invisible d'histoires, et c'est en acceptant et en réparant ces mémoires que nous pouvons véritablement nous libérer et guérir.


Aussi, je souhaite exprimer ma profonde gratitude à la vie, à mon fils, et à nos ancêtres bienveillants qui nous guident sur le chemin de la résilience et de l'amour inconditionnel.

Avec amour et reconnaissance,

Une maman

64 vues0 commentaire

コメント


bottom of page